Dites nous dans les commentaires quelle est pour vous la forme idéale de transmission des apprentissages ? Puis téléchargez votre cadeau : la box sur les 5 sens !

352 Commentaires

  1. Bonjour et merci pour votre travail qui met un contenu de qualité à notre disposition j’ai mes 2 garçons en ief l’aîné 14ans est en autonomie car il est curieux de nature aussi loin que je me souvienne il a toujours fonctionné comme cela . Son cadet est plutôt dans des apprentissages actifs ça rassure maman et lui aussi à seulement 7ans se savoir accompagné peut avoir un côté rassurant même si j’ai parfois peur d’être un peu trop dirigiste. Voilà et merci encore vos vidéos sont topissime.

  2. Bonjour
    Pour moi l’apprentissage actif est sans aucun doute le meilleur. L’enfant acteur est beaucoup plus motivé dans ses apprentissages.
    Merci pour tous ces supers outils que vous nous communiquez.

  3. Bonsoir,
    Merci pour cette vidéo, encore une fois motivante.
    L’apprentissage actif est celui qui conviendrait le mieux à mes enfants et moi-même.
    Vous expliquez très bien que l’apprentissage autonome peut devenir angoissant pour un enfant, mais… il peut l’être aussi pour la maman!:-)

  4. Merci pour ces vidéos très claires. Educatrice j’ai toujours favorisé l’apprentissage autonome et la notion de plaisir. En IEF avec mon fils aussi. Néanmoins je lui impose le programme en français et en math, même si j’adapte la pédagogie en incluant des jeux… Celui-ci aime les maths, alors il avance bien mais déteste écrire. Malgré tous mes efforts d’adaptation pédagogique, je ne me peux que me rendre compte qu’il apprend la grammaire et la conjugaison sur le moment, mais qu’il est absolument incapable de retranscrire ces connaissances par la suite. Je reste sereine en me disant que c’est à moi de savoir patienter et( trouver les astuces pour qu’écrire prenne sens pour lui. Mais il va falloir que j’explique cela à l’IA et là…

    • Peut-être qu’au lieu de focaliser sur les règles de grammaire, simplement multipliez les expressions écrites : poésies, textes, lettres, etc. Il ne saura peut-être pas toujours quelle fonction a tel ou tel mot, ni quel est le nom de tel autre mot. Mais s’il écrit en prenant du plaisir et petit à petit fait de moins en moins de fautes, alors c’est gagné 🙂

  5. Bonjour,

    Merci beaucoup pour vos vidéos pleines d’enthousiasme. Pour ma part l’apprentissage autonome est à privilégier mais l’apprenissage actif est une forme qui a aussi tout son sens selon l’enfant et d’autant plus si celui-ci a eu l’habitude d’un apprentissage guidé.

  6. J’aimerais transmettre activement à mes garçons dans le partage mais la méthode autonome pourrait avoir la préférence de mon ainé

  7. Je suis plus apprentissage actif dans mon travail d enseignante car c’est quand même plus facile à organiser et à mettre en place avec 25 élèves et les contraintes des programmes même si de temps en temps j essaie un apprentissage plus autonome (sortie, aide volontaire, création libre…) c est vrai que la perte de contrôle fait peur car il y a aussi une question de responsabilité.
    Personnellement si j avais des enfants j aimerai bien tester plus l apprentissage autonome même si ça demande de sortir de ses vieux schémas et d apprendre soi même comment faire et lâcher prise sur certaines choses.
    Merci pour ce nouvel éclairage.

  8. Bravo Anne Estelle pour votre dynamisme et votre passion ! Il est grand temps je pense que l’apprentissage autonome fasse partie des réflexions menées par les instances chargées de l’éducation de nos enfants. Espérons que votre initiative se répandra largement.

    • Merci Christine, j’espère aussi que par un moyen ou un autre, les apprentissages autonomes soient pris au sérieux, pas comme une mode ou une méthode à imposer, mais comme une ouverture sur autre chose 🙂

  9. Bravo et merci pour cette vidéo très riche en enseignements !
    Pour moi la meilleure façon de transmettre les apprentissages à l’école c’est la forme active. Dans la famille c’est l’autonome.

  10. Bonjour Anne-Estelle,
    Merci pour cette vidéo.
    Pour moi, l’apprentissage actif et autonome sont adaptés à mon enfant… Merci, pour le lien « Etre et devenir » de Clara Bellar, je ne connaissais pas.
    J’aime apprendre de nouvelles choses et pouvoir les mettre en place avec la collaboration de mon enfant en famille.

  11. Bonsoir et merci alors je dirai qu’avec les enfants c’est apprentissage autonome et actif chacun ayant sa façon d’assimiler.

  12. Sans hésiter; la forme idéale d’apprentissage demeure selon moi l’apprentissage autonome… c’est un idéal ! Dans la pratique, en école Montessori, il s’agit davantage d’un apprentissage actif et participatif pour beaucoup d’enfants dont le mode d’éducation social et familial freine l’accès à l’autonomie et à la capacité d’initiative. Les enfants ne trouvent plus leur guide intérieur et recherchent des guides à l’extérieur !

    • C’est pour cela qu’il est important de ne pas trop les pousser dans leur retranchement, mais d’y aller en douceur. Une fois que l’apprentissage actif est bien ancré, on peut progressivement, de temps en temps puis de manière plus régulière instaurer des temps d’apprentissages autonomes. Ce qui est génial c’est qu’il n’y a pas une seule façon de faire qui soit bien, et qu’on peut sans cesse tester pour trouver l’équilibre parfait qui nous convient à nous et aux enfants.
      Merci de vos commentaires Naja 🙂

  13. Merci Anne Estelle une fois de plus pour cet exposé si limpide.
    Ayant pratiqué les deux premiers apprentissages, je serais très tentée par le troisième ; je le trouve de loin le plus intéressant à tout point de vue.

  14. Bien difficile à mettre en pratique à l’école. L’enfant pourrait s’y perdre entre la maison autonome et l’école non ?
    Impatiente de voir la box ! Merci Anne Estelle !

    • AU contraire, je pense que si à la maison on peut rééquilibrer pour lui permettre d’être plus à son rythme et plus lui-même, alors au lieu d’être dégoûté à l’école et à la maison, l’équilibre peut être rétabli 🙂

  15. Très interessant! dans l’idéal je dirais apprentissage autonomes biensur mais dans la pratique l’apprentissage actif serait déjà super!

  16. Je suis plus à l’aise avec l’apprentissage actif en tant qu’enseignante en maternelle et maman. Les enfants sont en autonomies dans un environnement type  » Montessori », je propose toujours a un moment une activité pour valider qu’une notion est bien comprise ou pour avancer quand je vois que l’enfant en a les capacités.sinon le reste du temps ils choisissent leurs activités.
    J’ai beaucoup aimé cette vidéo elle est vraiment très claire on retient vite ces 3 façons de transmettre et on se retrouve parfois dans les 3 selon la notion étudié.

    Merci!

    • C’est vrai que parfois on peut jongler entre l’une ou l’autre, selon le contexte, l’apprentissage, notre caractère, les enfants qu’on a en face de nous etc. Mais je reste convaincue que les apprentissages autonomes et actifs restent bien meilleurs et plus positifs que l’apprentissage imposé 🙂

  17. Milles merci pour vos vidéos, et vos PDF je pense qu’il me serviront avec mon petit garçon… Je les gardes dans mon ordinateur pour les relire au besoins

  18. Merci pour ces supers vidéos, qui m’aident énormément dans mon questionnement sur les apprentissages. Je suis enseignante remplaçante en colleges et lycées, et j’essaie toujours de rallumer la petite lueur dans les yeux de mes élèves. Je pratique autant que possible l’apprentissage actif – c’est possible dans une classe de 30, mais encore faut-il tenir côté énergie!! La relation prof-élèves s’enrichit incroyablement, en étant à l’écoute, en encourageant, en prenant le temps de répondre à TOUTES les questions sans PRESQUE jamais perdre patience 🙂
    Avec de plus en plus d’enfants en situation de décrochage, il est important de trouver des solutions.
    Je suis également maman d’un petit garcon qui vit avec autisme et qui est pour l’instant scolarisé en école ordinaire – là aussi, beaucoup de questionnement!!
    Merci pour votre travail qui incroyable, vous faites bouger les choses!!!

    • Merci Fabienne pour vos si gentils mots. Et Merci de tenir compte des besoins de vos élèves et de leur situation de décrochage pour essayer de rallumer cette lueur comme vous dites. Les élèves ont besoin de plus d’adultes comme vous pour les accompagner 🙂 Courage dans votre travail qui n’est pas des plus faciles !

  19. Pour moi depuis que j’ai vu le dvd de être et devenir cela a été une évidence par contre le fait du contrôle chaque année ne m’aide pas vraiment a passer le cap alors je fais un moitié moitié un peu d’apprentissage actif le matin et libre l’après midi et puis parfois la pression de l’entourage surtout les parents est telle qu’il n’est pas facile de lâcher prise complètement pour aller vers les apprentissages autonomes et finalement nous aussi nous sommes des esclaves de la société et permettre les apprentissages autonomes nous demande de trouver notre propre liberté et notre propre confiance en nous meme.
    merci pour ta transmission

    • Je suis entièrement d’accord avec vous Alexandra, on peut être convaincue par une façon de transmettre et ne pas réussir à la mettre en application comme on le souhaiterait pour toutes les raisons que vous avez énumérées : la pression sociale et familiale, les contrôles que l’on veut pouvoir traverser le plus sereinement possible, etc. Mais ce qui est important c’est d’être à l’écoute, de soi et de ses enfants et d’avancer comme on le peut en renonçant à ce qu’il est possible de renoncer et en faisant les choix les plus judicieux. Et chaque famille a ses propres choix. Courage 🙂

  20. Bonjour,
    en vous écoutant, il me vient l’envie de réorganiser ma classe tout autrement, pour permettre justement plus souvent des moments d’apprentissage actif et autonome. En permettant aussi l’ouverture aux intelligences multiples pour permettre aux enfants de découvrir avec leurs 5 sens mais aussi plus spontanée et naturelle, bref éveiller leur motivation, leur plaisir d’apprendre.

    • Wowwww, alors si ces vidéos ont permis cela c’est juste génial !!!! Merci beaucoup de ce retour si positif ! J’ai hâte de lire comment cela va changer les choses et avoir votre feed-back 🙂

  21. Bonjour,
    Merci pour toutes ces vidéos qui sont des appels à plus de liberté pour nos enfants et nous parents dans ce monde qui marche à cent mille à l’heure. Nous avons décidé de déscolariser nos garçons de 4 ans et 8 ans cette année pour toutes les raisons que vous évoquez si bien…cette prise de conscience est là depuis 4 et on vient de faire le pas. J’ai vue votre 1ère vidéo dans laquelle vous donniez votre avis sur la méthode Montessori. En 2016 j’ai fait une formation d’assistante Montessori qui a transformé ma vision du rapport entre l’adulte et l’enfant…dans votre vidéo vous l’expliquer très bien…le fameux contrôle, la domination sur l’autre, alors sur des petits bouts, que de dégâts dans l’apprentissage…la méthode Montessori est avant tout une remise en question très profonde de l’éducateur avant même d’enseigner…qui passe de l’enfance, à son adolescence, jusqu’à la personne qu’elle est devenue…très efficace pour arriver à se mettre au même niveau d’un enfant de tout âge. Le matériel n’en parlant pas, juste magique pour toue les apprentissages ..et là où je n’adhère pas c’est que nous rentrons encore dans un système d’horaire, de planning…et un budget à vous couper le souffle…j’ai donc décidé de fabriquer mon matériel que j’améliore par des idées que d’autres parents postent sur Des sites. je vous remercie du fond du cœur car votre travail me conforte dans le unscooling en douceur et par le jeux. Vous et votre petite famille êtes une porte qui amène les consciences vers tous les possibles…merci merci merci

    • Bonjour Karine,
      Merci à vous de partager vos idées, de croire en vos enfants, de vous éveiller à un autre chemin pour les apprentissages. Bienvenue dans l’aventure de l’instruction à la maison 🙂 C’est vraiment super. Je vous souhaite de passer une très belle année à trouver vos marques, vos repères, votre fonctionnement, et que chacun trouve sa place 🙂 À très vite sur le blog, la chaîne youtube, ou ailleurs 🙂

  22. Bonjour,
    Sur les « fondamentaux », je serais plutôt favorable à l’apprentissage actif et laisserais l’autonomie sur les apprentissages « passion ».
    Merci à vous !

  23. Certe , l’apprentissage autonome émanent de la demande des enfants semble apporter les meilleurs résultats car l’enfant émerveillé emmagasine toutes les données. Encore faut-il avoir le temps pour cela dans une société qui est en course de suralimenté les rayons à peine vide. Jouer de l’effet de surprise, d’innovation et et impliquer la participation des enfants faisant preuve d’ enthousiasme sont des éléments à combiner à varié et à adapter au quotidien selon les motivations.

  24. Faites vous des formations pour adultes sur l’apprentissage actif au sein des classes? J’aimerais tant essayé!!!! Merci en tout cas pour votre enthousiasme inspirant!

  25. Bonjour Estelle
    Auriez vous un document de présentation des 5 personnages de vos box afin de les rendre encore plus vivants?
    Merci infiniment pour votre réponse.

  26. merci! Nous réfléchissons à faire l’école à la maison pour nos enfants de 3 et 6 ans. Le grand n’est pas encore scolarisé (nous sommes en allemagne et l’école commence un peu plus tard qu’en france) mais nous réfléchissons aux méthodes que nous emploirons. Nous pensons enseigner les matières scolaires principales (lecture écriture math) selons la façons « active » (nous nous intéressons à la pédagogie Montessori); mais selon moi ce qui fait la grande richesse de l’école à la maison est la possibilité de donner une place énorme aux enseignements informels donc autonome; les enfants sont de toute façons en demandes! Pour répondre à la quetion, je dirais donc que ça dépend des sujets et des situations.
    merci de partager votre expérience!

    • 😉 Et attention, pour l’instruction à la maison il faut faire attention aux règlements du pays où vous êtes et en Allemagne, l’IEF est interdite. Donc renseignez-vous bien 🙂

  27. belle vidéo, j’aime les explications!
    il faut continuer 😉

    pour moi évidemment le unschooling est le top sauf que ça dépend des enfants…

    les guider à chacun sa manière est tout un art : une vie même 🙂

  28. Certains enfants ne supportent que le travail en autonomie et l’école est un enfer pour eux. Il leur faudrait des écoles spéciales car ils ont aussi besoin d’étayage, d’un adulte avec eux pour interagir et les guider subtilement. Il me semble que c’est un peu le cas des enfants précoces qui refusent d’entrer dans le moule et des hyperactifs. S’ils sont les deux à la fois… grande souffrance assurée dans un système d’apprentissage rigide ( à mon avis).
    Je pense que l’apprentissage « actif » et celui en autonomie se complètent bien ; ces modèles seraient même compatibles. Encore merci pour vos vidéos.

  29. Merci pour cette vidéo, je vous ai découvert depuis peu. L’apprentissage actif est bien sûr intéressant mais en autonomie encore plus. je cherche des solutions pour mon fils de 11 ans scolarisé dans le public, on ne peut pas dire que c’est la grande joie. Il n’est pas toujours évident d’expliquer des maths ou du français à son enfant, tout en essayant de lui transmettre de façon ludique, car il y a les devoirs, réviser les leçons, bref je perds pas espoir, un jour après l’autre.
    J’ai encore plein de chose à découvrir et à transmettre à mes enfants. Mais je pense essayer dans un 1er temps la méthode autonome dans les passions. Ca va être sympa.
    A bientôt

  30. Merci pour votre travail.
    A la maison, nous pencherions plis vers l’apprentissage autonome, proposant à nos enfants des activités diverses et variées selon leurs envies, les saisons, leur curiosité, leur disponibilité. .. partant du principe qu’à l’école, on leur impose quoi faire, quand et, la plupart du temps, comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires