Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

Dites nous dans les commentaires quelle est pour vous la forme idéale de transmission des apprentissages ? Puis téléchargez votre cadeau : la box sur les 5 sens !

398 Commentaires

  1. Merci pour la video. Je pense que les apprentissages autonomes sont bien sur plus adaptes pour tous, néanmoins je ne me sens pas encore capable de le pratiquer avec mes enfants et je me sens plus à l’aise avec l’apprentissage actif.
    A bientot,

  2. Merci Anne Estelle pour cette video très instructive.
    Pour moi, la forme idéale d’apprentissage est celle qui éveille la curiosité de l’enfant, puis répond à ses questions, tout en joignant l’expérience à la théorie. J’essaie d’appliquer cela le week-end avec mes enfants qui sont très en demande, et lorsqu’on y arrive, j’y prend autant de plaisir qu’eux !
    J’ai hâte de découvrir la box et de la proposer à mes enfants.
    Aurore

  3. Notre petite famille de 4 (deux enfants) pratique déjà les apprentissages autonomes, donc nous sommes convaincus de cette forma d’apprentissage. La plus dure à descolariser c’est moi : ancienne instit j’ai des peurs qui remontent régulièrement. Du coup dans ces moments là je propose plus de choses à mes enfants mais nous revenons très rapidement à la liberté car cela génère très rapidement des tentions au sein de notre famille. et du coup cela m’aide à faire encore plus confiance à mes enfants. La seule question : est ce que je fourni un environnement assez riche à mes enfants ?
    Bref c’est un défis très stimulant !

    • La réponse à votre question est facile : si vos enfants continuent à être curieux, à jouer, s’amuser, à apprendre, à poser des question, tout en étant épanouis… alors c’est que ça va. Pas besoin d’aller au musée chaque semaine, d’avoir plein de livres d’expériences, ni même de faire 3h d’histoire par semaine 🙂

  4. Merci encore une fois pour ces explications tres claires. Je suis adepte de la pedagogie Montessori et mes 2 enfants sont allee dans une ecole Montessori tant qu’on a pu y avoir de la place. J’ai pu constater a quel point ils s’epanouissaent. L’apprentissage autonome fait un peu peur. Mais en y reflechissant, c’est ce qu’on pratique le week-end pendant les ballades en foret, ou les seances de jardinage et d’arts creatifs a a la maison. On ne s’en rend juste pas compte. Ta video donne envie d’approfondir ce sujet. Si cela est possible, j’aimerais bien tester ta box pour mieux comprendre comment tu t’y prends.

    Bon courage avec la caravane, et Thumbs Up a Djanae. Elle a l’air tres heureuse dans son nouvel environnement.

  5. J’opte pour les apprentissages actifs voir autonomes dans certains cas. Je ne le pratique pas mais avec plaisir que je tenterais cette mise en place.
    Merci pour le partage

  6. Bonjour.
    Merci pour cette vidéo. Malheureusement à l école ou sont inscrites mes filles, c est l apprentissage guidé qui est de mise. (Heureusement que mes filles y réussissent malgré tout). Mais à la maison je privilégie les apprentissage actifs pour leur permette d avancer plus.. Et je pense que j essayerai l apprentissage autonome quand je serais moi même plus à l aise avec celle ci.

  7. Bonjour Anne-Estelle,
    Merci pour ces vidéos passionnantes!
    Pour moi la meilleure façon de transmettre sera l’apprentissage actif car mon fils de 3 ans est très curieux mais vite perdu lorsqu’on le laisse complètement libre…

    • Parfois c’est aussi le temps de gagner en autonomie. Les enfants évoluent aussi dans leurs façons d’apprendre avec le temps. D’où l’importance de les observer et de s’adapter 🙂

  8. Partir de leur intérêt, l’apprentissage actif est celle qui permet de garder la motivation et l’envie d’ apprendre.

  9. Bonjour Anne-Estelle,
    Tout ce qui est expliqué dans cette vidéo esr la raison pour laquelle nous allons commencer l’instruction en famille l’année prochaine.
    J’aimerais que mes trois enfants apprennent d’eux-même, ce qu’ils désirent apprendre aussi.
    Je suis contente des explications car cela me donne une bonne idée pour m’affirmer dans ce choix. L’exemple de la fin sur notre passion est tellement parlante, j’ai adoré.
    J’adore aussi l’explication avec l’ère industrielle.
    MErci pour cette vidéo.
    Véronique

    • Avec grand plaisir Véronique, et merci pour ce joli choix que vous faites et cette possibilité que vous offrez à vos enfants! Belles aventures dans cette nouvelle façon de vivre les apprentissages 🙂

  10. Pour ma part j’opterai pour l’apprentissage actif. Si un enfant se sens responsable de quelque chose, il aura plus à coeur d’avancer et de persévérer dans ses apprentissages. Il sera fier de montrer ce qu’il est capable de faire.
    Je pense que les apprentissages autonomes pourront trouver leur place pendant les vacances ou lors des loisirs en famille.
    Merci pour cette vidéo, votre passion est communicative !

  11. j’admire les personnes qui ont osé l’apprentissage autonome. Je suis plus à l’aise avec l’apprentissage actif.
    merci merci et encore merci à vous Anne Estelle.

  12. Bonjour
    Il est vrai que lorsqu’on parle passion, intérêt l’apprentissage autonome est le plus évident, cette exemple était très parlant, dommage qu’on soit à l’opposé à l’ecole. Je trouvais déjà cette méthode (l’apprentissage guidé) inadaptée mais l’appliquais un peu, sans m’en rendre compte de suite, sur certains points et j’essaye d’être dans l’apprentissage actif avec mon fils et sans le savoir je pratique aussi l’autonome, cela me semble le mieux. Sinon dans mon boulot, malheureusement comme je dois suivre l’instit ( je suis Avs) je n’ai pas le choix nous sommes dans un apprentissage guidé. Toutefois comme j’accompagne une enfant en particulier je m’adapte et essaye d’être le plus à son écoute.
    En tout cas encore merci pour cette super vidéo et à bientôt. Je vais être plus vigilante à ma façon de transmettre. Et merci pour la box.

  13. Pour moi, c’est l’apprentissage participatif qui me correspond le mieux et c’est dans cette attitude que j’essaie de « travailler » avec mes enfants mais difficile de lutter contre les vieux démons de l’apprentissage imposé !
    Bien à vous,

  14. Sûrement l’apprentissage autonome, mais est-ce vraiment possible pour tout ? Pour apprendre à lire à mes enfants par exemple, je leur ai appris les lettes, puis j’ai fait des jeux autour de la lecture des syllabes, puis je les ai encouragés à lire des mots puis des petits textes… ils ne se seraient pas passionnés pour la lecture avant de savoir lire!

    • Je comprends votre interrogation, mais je sais que les enfants, à un moment donné, ont tous envie de lire (puisqu’il y a des écritures partout). Certains y arrivent par eux-mêmes,d ‘autres demandent de l’aide autour d’eux. Mais ce qui est important, c’est de proposer, mais jamais de forcer. Certains parents ont fait le choix de faire confiance à leur enfant, et même si celui-ci ne s’est intéressé à la lecture qu’après 10 ou 11 ans, ils lui ont fait confiance. Quand l’enfant a décidé d’apprendre, l’apprentissage s’est fait très vite, et l’enfant a su lire très vite de manière fluide.
      Je pense que ce sont principalement nos craintes à nous qui entravent les apprentissages autonomes. Mais ce n’est que mon avis 🙂

  15. Merci pour la vidéo
    Mon enfant est encore petit mais je me sens attirée par l’apprentissage actif, et pourquoi pas aller vers l’autonome si je me sens prête et elle aussi

  16. Bonjour merci pour tes vidéos je sais déjà tout cela mais ça fait du bien de l écouter pour me donner courage pour sortir mon enfant de l école.il à 7 ans et fréquenté école Steiner moindre mal par rapport à d autres lieux scolaires mais quand même pas mon idéal de le déscolariser . Je l ai mis à l école parce que je suis entièrement seule pour l élever .En tous cas je me suis déterminée pour septembre soit j obtiens une place dans une école Freinet proche de chez moi pour limiter les dégâts relationnels causés par les contraintes horaires imposées par l école et amplifiées par l éloignement entre domicile et lieu de scolarisation ,soit je fais le pas et j arrête de le mettre à l école pour ne pas gâcher l accompagnement accompli jusqu’ à auj et lui garder son enthousiasme de découvrir et de créer . Je devrai adapter mes activités lucratives pour subvenir à nos besoins mais je sens que je vais y arriver en depit de cet individualisme européen profondément ancre dans les comportements merci et bonne chance dans ton entreprise Emma

  17. Bonjour Anne -Estelle,

    Maman IEF et instit, je vis ces différentes formes de transmission et d’accompagnement dans mon quotidien.
    Lasse, à l’école, de devoir partir du programme à faire avaler à nos enfants et actuellement en projet de reconversion professionnelle, je m’éclate en revanche, avec mon fils, à suivre au quotidien ses centres d’intérêt (de l’accordéon au modélisme en passant par les gastéropodes ou la sculpture sur bois au couteau).

    Je suis toutefois convaincue que nous vivons une belle période de transition éducative et que les choses bougent très rapidement, grâce à une prise de conscience collective, notamment grâce à des vidéos comme les vôtres ! Merci à vous d’être ainsi actrice du changement.

    A bientôt !

    • Merci beaucoup pour votre commentaire si encourageant! Et j’espère que vous dites vrai, que les choses vont vraiment changer de manière globale pour notre système d’instruction 🙂 Mais en attendant, on peut tous être acteur de changements dans notre sphère à nous 🙂

  18. Merci pour cette vidéo Anne Estelle.

    Moi je dirais que l’apprentissage active + autonome par moment pourrais me correspondre selon le thème.
    Exemple je pense à ma passion pour le crochet et le dessin. Jen fais et ma fille me voyant faire, me demande de lui apprendre. Mes pour les autres apprentissages le mode guide d’apprentissage me semble correct .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires